380€ par mois que je n’aurai jamais

par Sylvain Hascoët - publié le mai 31, 2021

Chers amis,

 

Avez-vous déjà pris la décision de couper les ponts avec un ami ? Ou un membre de votre famille ?

 

C’est douloureux.

 

Ça m’est arrivé il y a 5 ans avec Marc, un très cher ami. 

 

Depuis que je le connaissais il remettait constamment en cause mes choix de carrière, les changements de villes que “j’imposais à ma famille”, des initiatives que je prenais...

 

Sa phrase préférée c’était que “je ne savais pas être heureux”.

 

Ça me blessait beaucoup.

 

Mais je me disais qu’il avait raison.

 

Quand on a de la chance ils nous tirent vers le haut

 

Au début de notre amitié j’avais repéré un studio dans une ville dynamique que je connais très bien en Bretagne. Le dossier était monté et l’objectif était simple : un petit investissement pour un revenu complémentaire à la retraite. 

 

Marc m’a persuadé que c’était une mauvaise idée. Que j’aurais du mal à le louer, que le marché pouvait se retourner…j’avais l’impression de parler à un expert.

 

Alors j’ai tout annulé.

 

Vingt ans plus tard, le quartier est hyper demandé, le marché est tendu. A l’heure actuelle l’emprunt serait remboursé et je pourrais louer ce studio 380€/mois à un étudiant.

 

380€ de revenus supplémentaires tous les mois, que je n’aurai jamais.

 

J’ai réalisé mon erreur et j’ai compris que des gens comme Marc, je ne devais plus les fréquenter.

 

Ça m'a libéré de ne plus le voir.

 

Plus généralement j’évite maintenant les rabat-joies, les pisse-froids, les “moi si j’étais toi”, les “c’est quand même risqué”...

 

C’est fou l’influence que peut avoir notre entourage sur nos choix. Et bien souvent négativement.

 

Car c’est bien avec nos proches qu’on “met à l'épreuve” notre enthousiasme, notre esprit d’initiative, notre optimisme. 

 

Quand on a de la chance, ils nous tirent vers le haut, ils nous permettent de faire des choses dont on ne se pensait pas capable. C’est un cercle vertueux.

 

A l’inverse ils peuvent nous tirer vers le bas, nous faire tomber dans la fatalité. 

 

Et là c'est un cercle vicieux, vous ne faites plus rien.

 

Si vous avez connu ce type de personnes qui “brisent les rêves” je pense que les lecteurs de cette lettre seraient heureux de vous entendre. Vous pouvez partager votre histoire avec nous ici.

 

Il vous reste des marges de manoeuvre 

 

J’ai découvert assez récemment une formule que j’ai dû relire 2 ou 3 fois pour bien la comprendre : “vous êtes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps”.

 

Eh bien… ça me paraît assez vrai.

 

A part ma femme, il n’y a plus personne dans le cercle des fameuses “5 personnes” de mes 25 ans.

 

Et j’ai beaucoup plus d’enthousiasme, beaucoup plus de projets qu’avant.

 

On a de nouveaux amis et je me suis rapproché de mon frère et de ma belle soeur. 

 

On est loin d’être d’accord sur tout mais on partage l’essentiel. 

 

Notamment niveau retraite. Je pense que ça vous concerne aussi :

 

Le montant de votre retraite mensuelle, vous n’y pouvez plus rien

 

Vos mensualités, vos impôts, le coût de la vie en France, vous n’y pouvez pas grand chose non plus

 

Par contre, il vous reste des marges de manœuvre pour vivre vos 30 prochaines années plus à l’aise, plus heureux.

 

C’est pour vous le dire que j’écris cette lettre, vous dire que la situation que vous vivez peut s’améliorer.

 

Ça commence par l’état d’esprit j’en suis sûr.

 

Si vous vous dites tous les matins “Ah je pourrais”… un avenir plus doux s’ouvre à vous.

 

Bien chaleureusement,

 

Sylvain Hascoët

S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-François PERRETTE
23 jours il y a

Studio à 380 euros: qu'est ce qu'il reste après impot foncier et taxation du revenu complémentaire? C'est une vraie question et non pas un jugement
Cordialement
JFP

Pascale
23 jours il y a

un studio

Philippe CARON
23 jours il y a

J'aime les chevaux et cela depuis mon enfance. J'ai eu la chance de partager ma vie avec durant longtemps. J'ai eu un ami (ce que je croyais) qui me disait "qu'Est-ce que tu t'emmerdes avec ça ! ". Je l'ai fuit selon l'adage biblique "fuyez les méchants". Cela fait plus de 30 ans maintenant. Je ne regrette pas!

Roger
23 jours il y a

A ma retraite, j'ai immigré au Canada.

Ça a été un parcours long et difficile de 3 ans et demi car, contrairement à l'Europe ou tu t'installes ou tu veux, le Canada pratique une immigration CHOISIE.
Ce n'est pas toi qui décide d'immigrer au Canada, mais c'est le Canada qui te choisit en tant qu'immigrant car tu leur apportes une valeur ajoutée.
Et si tu ne leur apporte rien, tu n'immigres tout simplement PAS.

Lorsque notre projet d'immigration était en cours, combien de fois n'ai-je pas entendu la fameuse phrase... « Tu penses vraiment que l'herbe est plus verte ailleurs ? » prononcées non seulement par les «amis» mais aussi par notre propre famille.

Nous sommes 15 ans plus tard et chaque jour qui passe je me félicite d'avoir fait ce choix d'immigration.

Quand nous avons quitté la Belgique, j'ai invité tous nos amis à venir nous voir au Canada.
Et vous savez quoi ?
PAS UN SEUL «AMI» n'est venu nous voir dans notre nouvelle patrie.

Maintenant je peux vous dire :
Ne vous occupez pas des autres.
Vivez vos rêves en vrai.
FONCEZ!

Ne vous attardez pas à écouter tous les rabat-joie qui essayeront par tous les moyens casser votre moral pour vous empêcher de partir.

Tous ces gens sont en réalité d'une jalousie folle et espèrent que vous ne réussirez pas ce qu'eux-mêmes n'osent pas entreprendre.

Nous, nous avons OSÉ partir et nous sommes maintenant les plus heureux du monde.

Roger à Québec, CANADA

Ghil Darsa
23 jours il y a

j’ai un ciel ami depuis plus de 30 ans. Il a été suiviste et partant pour mes choses impromptues. Je ne l’ai pas vu durant 15 ans et quand je l’ai revu, il y a 8 ans de cela j’ai retrouvé un gars qui s’était replié sur, n’a rien fait de sa vie et n’arrive pas se bouger! Il n’arrive même plus à suivre ma dynamique, tout est passé par son filtre négatif! une horreur de vie! Rien n’est possible, tout est trop rapide et le déroute! Il m’enfermerait dans son immobilisme pour avoir la paix, ne plus avoir le reflet de sa négativité.
Je ne lui ai pas tourné le dos, je le confronte et accepte de me « fritter » avec lui . C’est lui qui est secoué et chamboulera je ne cesse pas à ses lectures de l’impossible vie! Mais c’est plutôt épuisant et ne me porte te pas, car il tire tant vers le bas! Alors il se retrouve seul sur la touche !

Balmossiere
23 jours il y a

C'est bien vrai. Ils y a ceux qui vous coupent les jambes de peur de vous perdre.
Le problème n'est pas vous mais c'est eux même.
De bons vampires psychiques...pour vous tenir dans la médiocrité....
Ouf j'ai donné.
Vous êtes lucide..Alain