Ils vont au restaurant pour 2€ et leur appartement vue mer leur coûte 400€

par Sylvain Hascoët - publié le avril 21, 2021

Chers amis, 

 

L’Asie du Sud Est regorge de petits coins de paradis méconnus où pour 400€/mois vous pouvez habiter face à la mer et aller au restaurant tous les jours pour 2€.

 

“Je me réveille tous les matins en me disant : “une nouvelle journée au paradis” m’a confié Hugues quand je lui ai parlé par skype.

 

Il vit dans un endroit dont la plupart d’entre nous n’avons jamais entendu parler, sur la côte du Vietnam.

 

Et je comprends Hugues, imaginez un peu : la brise légère et iodé de la mer, de longues plages de sable blanc, des espaces verts propres et bien entretenus, des stations balnéaires à taille humaine et de supers bons restaurants. 

 

Le tout avec un coût de la vie ridiculement bas.

 

Pour moins de 400€ par mois, vous pourriez, comme Hugues, louer un appartement moderne et climatisé à quelques minutes de la plage, avec vue sur l'océan.

 

Des dizaines de petits restaurants proposent de délicieuses spécialités locales pour moins de 2€ le plat, servi copieusement. Si vous êtes un gastronome mais pas forcément un cordon-bleu, vous pouvez vous régaler d’une nourriture saine et succulente pour moins de 10€/jour. Imbattable !

 

Si vous avez le mal du pays, la diaspora française (nos amis belges ne sont pas en reste non plus) vous redonnera le sourire.

 

Hugues m’a confié qu’une fois par semaine avec sa femme, ils font une dizaine de kilomètres pour faire craquer sous leurs dents une bonne baguette, dans une boulangerie tenue par un couple de français expatriés.

 

Un autre retraité expatrié, Marc, m’a raconté sa nouvelle jeunesse, pour lui en Thaïlande. “Savourer une bonne bière fraîche en terrasse, ça me coûte 1€. Ici, j’ai les moyens d’aller au restaurant tous les soirs et de m’offrir le luxe de rentrer en taxis pour quelques euros” 

 

“Alors on dit souvent “l’argent ne fait pas le bonheur”. C’est peut-être vrai. Mais ne pas avoir à compter le moindre centime, ne pas avoir à réfléchir à la moindre dépense, ça a changé mon quotidien.

 

Je suis détendu, serein. Je peux faire ce que je veux. Quand je veux. Avec qui je veux.

 

Alors les gens pensent bien ce qu’ils veulent. Mais pour moi, cette nouvelle liberté financière, c’est une vraie part de bonheur”.

 

Une région beaucoup plus “accessible” que vous ne le pensez

 

Si vous n’avez jamais visité cette région du monde, vous le constaterez rapidement. 

Y vivre, se repérer, se déplacer n’est pas très compliqué. 

 

Les panneaux de signalisation sont pour la plupart en anglais. Si vous avez ne serait-ce que quelques rudiments, vous vous en sortirez sans problème.

 

Vous vous appuierez sur des communautés d’expatriés français développées et solidaires. Ils vous faciliteront votre intégration et vous permettront de vous faire très vite un réseau local. 

 

C’est même l’occasion de se découvrir des passions communes avec des gens qu’on ne  connaissait pas deux jours plus tôt ! C’est ce qu’a fait Jean-Pierre, lui installé en Malaisie : 

 

“Au départ, j’ai été attiré par 3 choses :

  • Le faible coût de la vie, car en France, ça devenait vraiment compliqué
  • Le climat chaud
  • La promesse d’aventure d’un superbe pays à découvrir

 

Mais surtout, mes premières rencontres ont été décisives. Très vite, des choses que je n’étais pas venu chercher se sont révélées à moi. Le golf, par exemple : pour moi en France c’était un sport de nanti. Ici, j’ai été invité une fois, j’ai dit “pourquoi pas”. Et banco. 

 

 

Pour la première fois de ma vie, à 67 ans, j’ai pu me payer des cours de golf. C’est décontracté. Et maintenant, pour rien je ne manquerais ce rendez-vous hebdomadaire.

 

Si on m’avait dit ça il y a 4 ans, j’aurais pensé qu’on se moquait de moi”

 

Jean-Pierre a même opté pour le dispositif  “Malaysia My second Home”. Vous pouvez retrouver le message complet que j’avais écrit sur le sujet ici.

 

Ça lui donne droit à un visa valable 10 ans et 0% d’imposition !

 

Jean-Pierre raconte que là-bas tout roule et fonctionne : les connexions Internet sont excellentes, les infrastructures sont récentes et robustes. Les gens sont honnêtes, souriants, prêts à aider. Les petits restaurants et les épiceries typiques côtoient les appartements modernes et confortables. 

 

“Je me rappelle très bien de mon arrivée. C’était mon 3ème voyage. J’ai atterri un lundi. Le jeudi soir, j’avais déjà l’impression d’être là depuis 6 mois. J’étais à l’aise, je jouais à domicile !”

 

Vivre au rythme des saisons pour une bouchée de pain

 

Après une vie entière en Bourgogne, Eliane a fait le choix de la Thaïlande. 

 

Je vous livre son témoignage : "À Mâcon, je supportais de moins en moins bien la rigueur des hivers. Nous avons des saisons ici bien sûr, mais fini les températures négatives en hiver, les routes verglassées. Les étés sont chauds mais pas caniculaires. Quand au Printemps et à l’automne, ce sont mes saisons préférées. Les plus beaux moments pour apprécier la végétation luxuriante de l’île.”

 

Eliane, qui vit désormais à quelques kilomètres de Phuket, a un budget mensuel d’environ 2000€/mois, et elle reconnaît être privilégiée pour une femme seule.

 

“Mener la même vie me coûterait clairement le double en France. Ce qui veut dire que je ne le pourrais tout simplement pas.

 

Mes factures pour l’appartement sont autour de 100€/mois. Pour mes courses, je ne dépasse guère les 200€, et pourtant je n’achète jamais du premier prix, et je privilégie la plupart du temps les produits frais.

Vivre ici me rend heureuse. Ce sont de nouvelles découvertes chaque jour et en même temps dans un cadre stable, rassurant pour une femme seule expatriée. J’ai encore beaucoup de beaux moments à vivre ici. Aujourd’hui, je ne me vois pas repartir.”

 

Echangez votre grisaille pour un appartement vue mer à 400€/mois

 

A ceux qui se donnent la peine de la découvrir, l’Asie du Sud Est offre des plages et des paysages préservés, des communautés d’expatriés dynamiques et accueillantes et des loisirs à la pelle : voile, randonnées pour les sportifs mais aussi galeries et concerts pour les amateurs de culture.

Le tout avec une température moyenne avoisinant les 26 degrés. 

 

Côté finance, la (bonne) surprise est de taille : Face à la mer d’Adaman, là où réside Eliane, un appartement dans un immeuble avec salle de sport et piscine, dans un quartier prisé d’expatriés vous coûtera 400€/mois

 

A ce tarif là, vous pouvez rejoindre la plage à pied en passant devant d'excellents cafés et restaurants.

 

Monique et Michel, fidèles lecteurs de ma lettre, se sont même offerts pour 780€/mois un appartement de plus de 200m2 dans un immeuble de standing avec piscine à débordement donnant sur une plage privée. 

 

Imaginez-vous à leur place : le matin, de votre lit, vous voyez les rideaux légèrement soulevés par la tiède brise marine. Derrière, votre balcon face à la mer d’où vous pourrez écouter le bruit reposant des vagues.

 

Si vous cherchez un endroit hors des sentiers battus pour vivre mieux en dépensant moins, l’Asie du sud est pour moi l’une des meilleures options à considérer. 

 

Votre pension de retraite y “vaut” bien souvent deux fois plus !

 

Soyez serein, votre santé sera entre de bonnes mains !

 

Et là vous vous dites, “oui mais on va faire exploser la banque avec les frais de santé”.

 

FAUX.

 

S’agissant de la Malaisie, voilà le topo de Jean-Pierre : 

 

"L'assurance maladie, que j’ai souscrite auprès d'une compagnie d'assurance malaisienne réputée. Elle me coûte 270€ par an. Et en 4 ans, elle a pris intégralement en charge mon opération du genou, une petite opération des sinus et une coloscopie…”

 

"Les factures des médecins sont peu coûteuses, c’est pour ça. C’est autour d’une quinzaine d’euros par visite, et il n'y a pas de liste d'attente et vous n'avez pas besoin d'une recommandation de votre médecin généraliste si vous avez besoin de consulter un spécialiste. Tous les médecins parlent anglais et j’en ai même trouvé des francophones. Pour la plupart, ils ont été formés au Royaume-Uni, en Australie ou aux États-Unis.”

 

Partir à l’aventure, vous détendre et profiter de la  vie vous coûtera moins cher que de rester chez vous dans votre canapé

 

“J’aurais pu rester à Mâcon. J’avais mes copines et mes habitudes.

 

Ça fera sûrement cliché mais je pense vraiment que la vie est trop courte. 

 

J’ai perdu mon compagnon subitement. 

 

Mon départ et cette venue ici a été l’aventure de ma nouvelle vie.

 

Et cette aventure se poursuit. Je n’ai aucune envie que ça s’arrête, le coût de la vie ici me permet de penser que ça ne s’arrêtera que quand je l’aurai décidé, mais ce ne sera pas une question d’argent.” 

 

Pour Eliane, comme pour Jean-Pierre et sa femme, vivre mieux en dépensant moins n’est pas qu’une idée.

 

Ils ont sauté le pas et ne regrettent pas. “Ma vie est simplement heureuse” a conclu Eliane lors de notre appel en zoom. 

 

Si ce message fait battre votre coeur, si vous vous dites “à mon tour peut-être”, alors écrivez-moi ! Dites-moi vous aimeriez partir. Et pour ceux qui sont déjà partis, voici le lien pour nous envoyer votre témoignage. 

 

Bien chaleureusement à vous,

 

Sylvain Hascoët

 

S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Duroy
2 mois il y a

Très intéressants vos messages
je souhaiterais adopter ce mode de vie mais à mi temps l hiver en Asie l été en france . Pour trouver un appartement quelles sont les solutions autres que airbnb merci et continuez à nous faire rêver

Chateau
2 mois il y a

Comment avoir plus de renseignements sur la Malaisie ?

2 mois il y a

Bonsoir chez vous, je vous comprend très bien, je suis allée en famille au Cambodge, voir d' autres famille, tout le monde vie bien , pas de cris, aucunes remontrances auprès des enfants, la belle vie quoi, le sourire sur chaque personnes, pour la premières x, je partais en vacances et , tout cela ma donnez beaucoup du tonus et d' êtres plus coule, je n' aime pas la guerre, je m' entant avec beaucoup de personnes et je suis bien dans ma peaux, ce ne serais que moi, mais ma santé ne le permet pas, énormément de problèmes de santé et je viens de fêter mes 70 ans, 3 p'tit enfants en F. + 2 à l' étranger, avec internet, l' ont peut voyager de + j' ai quitter mon pays de naissance, continuez à nous donner de vos nouvelles, espoir fait vivre, je compte aller jusque mes cent ans.

François Reche
2 mois il y a

Pourriez vous m'envoyer plus de renseignements sur la côte du Vietnam, merci

Lecrenier eric
1 mois il y a

Bonjours à tous.
Voilà j'ai 62 ans mon épouse 55 et on désirerais côtoyé des personnes par email pour le moment u que mon épouse n'est toujours pas vacciné.
On pense partir l'année prochaine et louer à l'année mais je n'ai toujours pas vu d'appartement à 400 euros vue sur mer côté pataya puket enfin ou il fait bien chaud.
Ah oui j'aimerais plus de renseignements aux sujet des médecins et hôpitaux je suis diabétiques, problèmes pulmonaires et j'en passe et j'ai travaillé jusqu'à 62 ans malgré tous cela et j'aimerais finir mes jours là-bas et vite ce faire des amis surtout pour mon épouse si je venais à partir trop vite enfin voilà vaguement ma situation.
Je vous remercie tous et j'espère à un de ses jours
Cordialement
Pascale et Eric

Lescot Raymond
1 mois il y a

Excellente information, j'y pensre depuis longtemps, car vivant seul et une petite retraite (1300 €) je me vois bien partir au soleil ...
Merci de m'adresser la doc sur les différentes possibilités proposées, dans de bonnes conditions il va sans dire !
Bien cordialement.

mangenot
11 jours il y a

Ne pas oublier que le voyage par avion coùte environ 1500 Euros aller par personne ,et surtout la Covid très implantée ! attention en Thailande ! J'attendrai unrépit . I speak englih fluently , no problem , have a nice day , bye .