La meilleure stratégie pour décider OU prendre votre retraite à l'étranger

Partie 1

par Sylvain Hascoët - publié le avril 23, 2021

Chers amis,

Claude cherche un appartement T2/T3 à Cascais au Portugal à occuper 7 mois par an, de septembre à fin mars.

Paul et Frédérique veulent connaître la validité de leur contrat de mariage s’ils s’installent définitivement à l’étranger.

Hier matin, Annie m’a interrogé sur la prise en charge ou non du Tahor (médicament contre le cholestérol) par la sécurité sociale portugaise.

Vos demandes sont de plus en plus précises. Cela me confirme que le rêve prend forme chez pas mal d’entre vous !

Mon objectif est de vous aider du mieux possible mais j’espère que vous le comprenez : étant des centaines à m’écrire je n’ai pas le temps de répondre à tous... Mais je lis tous vos messages sans exception.

Et ce que j’y lis c’est ça :

  • Le ras-le-bos et la frustration d’une retraite “de déclassés”, d’une retraite “discount” - ce sont vos mots à vous.
  • L’envie de vivre mieux, de garder plus d’argent à la fin du mois. D’arrêter d’être une vache à lait pour l’administration fiscale française. 
  • L’envie de soleil et de quiétude, au bord de l’eau ou à l’ombre des oliviers. Pour certains, cela ne vous quitte plus.

Mais face à vous, le mur de l’inconnu : où partir ? Comment être sûr de ne pas y laisser des plumes ? Comment éviter de faire une erreur ? 

La réaction la plus naturelle, qu’on a tous, c’est de ne rien faire. 

“Pas d’initiative, pas d’embrouille” disait un vieil adjudant-chef que j'ai connu. 

Après 4 déménagements internationaux sur 3 continents avec femme et enfants… je peux dire que j’ai un peu roulé ma bosse. Des grosses erreurs, j’en ai commises. Et j’en ai retiré 10 conseils. 

Il en manquera sûrement dans la liste. Mais commencez déjà par ceux-là.

Leur objectif :  vous aiguiller et vous permettre d’avancer “pour de vrai” dans votre projet. 

#1 : Dans la liste de vos priorités… soyez honnête avec vous-même

Qu’est-ce qui compte le plus pour vous ? 

  • Un coût de la vie plus faible ?
  • Une connexion Internet fiable et rapide ?
  • Une communauté importante de francophones ?
  • Un aéroport à moins de 30 min ?
  • Une fiscalité légère ?

Vous devez faire la liste de vos priorités. Ensuite vous les classez du “non négociable” à la chose qui vous ferait plaisir mais dont vous pourriez vous passer sans trop de sacrifice.

Peut-être que vous vous souvenez de Bernard, expatrié en Andalousie, qui m’avait envoyé les 5 critères qui l’avaient guidé :

Ce n’est pas vraiment compliqué, ça tient sur un post-it de bureau.

Mais c’est une aide très précieuse, croyez-moi.

Et vous, quelles sont VOS priorités ? Donnez-les moi ci-dessous en commentaire. Ça pourra m’aider à vous écrire des messages encore plus utiles.

#2 : Si vous ne partez pas seul, alors ne décidez pas seul

Si vous partez seul et n’avez pas d’attache familiale particulière alors passez directement au point #3.

Pour les autres ce conseil est important : ne décidez pas seul

Vous n’êtes pas en train de choisir le repas de ce soir, c’est pour 10 ou 15 ans, ou le reste de la vie, que ça se joue. Alors interrogez bien le couple, pas seulement vous-même :

  1. Est-ce que vous partagez l’idée de partir ?
  2. Quelle est votre liste de priorités à chacun : comparez-les et aboutissez à une liste commune avant toute chose

Je ne suis pas un psychologue de couple mais j’ai appris une chose, si votre conjoint le fait pour vous faire plaisir ou, pire, si votre conjoint.e y va à reculons revoyez votre copie ensemble.

Ce qu’il faut éviter, c’est le retour fracassant en France. 

Avec des frais engagés. Des ressentiments. Et le sentiment d’un beau gâchis.

Vous n’en voulez pas, lui/elle non plus.

#3 : Ne cherchez pas le mouton à cinq pattes : il n’y a pas d’endroit parfait

Le mieux est l’ennemi du bien nous dit le vieil adage. 

Et bien vous savez quoi ? C’est vrai tout le temps et ça l’est pour votre projet de retraite au soleil AUSSI.

Villa très abordable entre mer et campagne

+ pas d’impôt

+ tout le monde parle français

+ coût de la vie très faible

+ 300 jours de soleil par an

+ aéroport à quelques minutes pour rejoindre la France en 1h

+ meilleur système de santé au monde intégralement pris en charge

+ gastronomie exceptionnelle….

 

Vous pourriez indéfiniment chercher l’endroit ultime qui regroupe TOUS les avantages possibles.

Et pendant ces mois ou années de recherche, vous ne ferez probablement... rien. Et rien ne changera.

D’autres, eux, auront pris le train en route, ils seront au Portugal, en Italie, en Bulgarie, en Thaïlande, en Espagne… à vivre la vie dont ils rêvaient. 

Pas une vie idéalisée, ça c’est sûr. Mais une vie meilleure et plus belle que celle qu’ils avaient avant. 

#4 : La France a des avantages qui vous manqueront peut-être

Vous m’expliquez souvent ce qui vous mine :

  • La folie fiscale de l’Etat.
  • Votre pouvoir d’achat qui s’effondre.
  • L’insécurité qui gangrène votre paisible ville de province et vous fait fuir des rues, des parcs, des quartiers que vous aimiez. 

Ça me touche. J’en ai mal au cœur comme vous car moi aussi j’aime mon pays natal.

Mais quand vous serez parti des choses vous manqueront de notre chère France.

  • Aller chercher une baguette fraîche le dimanche matin. 
  • Passer chez votre frère à l’improviste prendre l’apéritif
  • Avoir l’impression de changer de pays ou de continent en faisant juste 200 km de voiture

Ces “petites merveilles” de notre pays, il faut vous préparer à en faire le petit deuil.

Et vous dire que vous les retrouverez à chaque retour, avec encore plus de délices.

Faire la liste des choses que vous aimez en France est une bonne chose.

Car paradoxalement ça va vous conforter dans votre choix : vous vous direz que ce que vous avez dans votre nouveau pays d’élection valait vraiment le coup.

#5 : N’oubliez pas le bon sens

En tant que Breton à la tête dure, j’ai également... du bon sens paysan 🙂

Mais je vais vous raconter une anecdote.

J’étais arrivé à Lisbonne 2 mois et demi avant ma femme et mes enfants car j’avais saisi une opportunité professionnelle.

Un vendredi après une super semaine dans mon nouveau travail, je décide de profiter de l’ambiance des fins de journées printanières de la capitale portugaise. 

Tout y est : le coucher de soleil, la brise iodée venue de l’Atlantique, un cocktail frais dans un bar avec une vue époustouflante et l’impression très agréable que j’ai fait le bon choix en m’installant ici avec ma famille !

(le fameux bar)

Et puis je rencontre ce type sympa qui se met à m’expliquer son programme immobilier en construction, idéalement situé dans Lisbonne. 

A peine 1h plus tard, nous voilà devant le chantier, effectivement bien avancé. 

Des appartements neufs de standing dans un beau quartier de Lisbonne. “Il m’en reste un dernier lot”. Je lui suis sympathique, me dit-il, il veut clore le programme et serait prêt à me faire une belle ristourne sur ce dernier appartement familial.

C’est ma semaine, j’ai la baraka ! Rendez-vous est donc pris pour le lendemain pour signer à son agence….

Cette histoire a plus de dix ans. Je l’ai racontée des centaines de fois. 

Je n’ai JAMAIS acheté cet appartement. 

Je ne suis JAMAIS allé au rendez-vous.

Acheter un bien immobilier, dans un endroit que je découvre à peine, à un type rencontré dans un bar ? Mon sixième sens m’a dit que ce n’était pas une bonne idée.

J’ai peut-être loupé une bonne affaire. Mais j’ai pris mon temps et ça m’a rassuré. Et qui sait, sauvé d’une arnaque.

Je vous invite à toujours faire primer le bon sens sans vous laisser griser par votre nouvelle vie !

Pour finir...surveillez votre messagerie, mes 5 autres conseils arrivent très vite.

Bien chaleureusement,

Sylvain Hascoët

Note : pour ceux qui n’y sont pas encore, vous pouvez rejoindre le groupe Facebook en cliquant ici.

Ce week-end, postez-y une photo de l’endroit de vos rêves pour la Retraite, on essaiera de deviner où c’est !

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
MIMILE
1 mois il y a

Cher Sylvain... si tant est que vous existiez...
Je suis vos abondants messages depuis quelques temps. Si vous n'êtes pas un escroc notoire, je ne m'y connais pas. Bonne chance à vos pigeons..

Seiler
1 mois il y a

Coucou nous avons réceptionné notre nouvel appartement en Andalousie Costa del solen décembre pour y vivre une partie de l’a Et je voudrais des renseignements pour avoir une assurance santé que l’ont puissent être dans le système privé ou du moins qu’on puisse aller facilement quand on est malade être pris tout de suite c’es Pas systématiquement en Espagne en Andalousie