La retraite “nomade”, vous connaissez ?

par Sylvain Hascoët - publié le avril 14, 2021

 

Chers amis,

 

Vous m’avez sacrément étonné ! 

 

Nathalie et Eric en Méditerranée, Philippe de l’Amérique du Sud à l’Asie du Sud Est, François et Catherine entre la France et le Maroc… 

 

vous avez été des dizaines à m’écrire pour me raconter votre retraite sans installation définitive quelque part ! 

 

C’est passionnant.

 

Et je ne pensais pas que vous étiez si nombreux à faire ce choix, chaque année, d’une retraite itinérante.

 

En me fondant sur vos expériences, je distingue 3 “formules” de retraite nomade. 

 

Laquelle choisiriez-vous ?

 

  • La formule “prudente”

 

Vous gardez un pied-à-terre chez vous qui ne vous coûte pas très cher, mais qui est utile, surtout si vous rentrez souvent en France.

 

C’est le choix de Richard et Marie-Claude. Ils ont vendu leur maison à Besançon et ont acheté un appartement. 

 

“La différence entre la vente de la maison et le rachat de de notre petit appartement, c’est notre coussin de sécurité. En vérité, on y passe très peu de temps. Mais c’est rassurant car en cas de pépin, on sait qu’on a un filet”

 

“Côté impôt, on reste résident fiscal français car on ne reste que 2 ou 3 mois à un endroit, et on revient grosso modo 4 fois par an en Franche-Comté”

 

 

RAPPEL : Dans la plupart des cas dont je vous parle, vous devez résider au moins 6 mois et 1 jour dans un pays étranger pour pouvoir y devenir résident fiscal. C’est le cas pour le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, la Bulgarie par exemple. 

 

Ce qui permet à Richard et sa femme de vivre ainsi, c’est que 10 mois sur 12, leur pouvoir d’achat est 30 ou 40% plus élevé qu’en France. Donc, pas besoin de se serrer la ceinture ni de réduire à peau de chagrin l’argent de la vente de leur maison.

 

Et là je parle coûts de transports inclus pour eux.

 

Pour résumer, le bon scénario peut être le suivant :

 

  • Vous vendez votre bien principal mais vous rachetez un petit pied-à-terre où vous avez vos habitudes : ça vous coûte moins cher en entretien, en charges et vous avez tout le temps un point de chute confortable pour vos retours en France

 

  • Vous bénéficiez toujours de la sécurité sociale en France

 

  • Vous voyagez au rythme des saisons : printemps au Maroc, automne en Espagne, été en Grèce, hiver en Italie ! 

 

  • Vous avez un pouvoir d’achat beaucoup plus élevé qu’en France 10 mois sur 12, même en louant sur place, même en intégrant vos frais de transport.

 

  1. La formule coup de coeur

 

Une deuxième formule a pas mal d’avantages.

 

Vous quittez la France et vous achetez un bien dans votre nouveau pays de cœur. C’est ce que Pascal et Marie-Jo, fidèles lecteurs de “Retraite au Soleil”, ont fait. 

 

“Nous voyageons toujours, mais c’est en Algarve que nous avons trouvé notre chez nous."

 

Marie-Jo et Pascal sont devenus résidents fiscaux portugais. Leurs attaches à la France sont sentimentales, avec la famille et les amis, mais ils n’y ont plus d’appartement depuis 5 ans.

 

“Notre vie maintenant, elle est ici. Nos petits enfants viennent passer une partie de leurs vacances chez nous au Portugal. Et en été, on part en vacances chez nos enfants...en France ! On fait la tournée des grands ducs : amis, familles, anciens collègues !”

 

“La vie coûte nettement moins chère, surtout qu’on privilégie au maximum tout ce qui est local. On n’a pas des retraites de ministre mais on a bien assez pour bien vivre et pouvoir voyager plusieurs mois par an”

 

IMPORTANT : Marie-Jo et Pascal n’ont pris leur décision qu’après leur deuxième séjour long au Portugal (2 mois à chaque fois).

 

C’est selon moi la bonne approche. Vous devez avoir vécu une “vie normale” là où vous décidez de vous installer. Vous limitez au maximum les risques de déception voire d’échec de votre expatriation.

 

Pour résumer :

 

  • Vous quittez la France pour vous installer dans votre paradis de retraite au soleil

 

  • Vous devenez résident fiscal dans votre pays d’adoption, et bénéficiez de l’imposition du pays - dans 80% des cas, elle vous sera plus favorable

 

  • Vous bénéficiez d’un coût de la vie plus faible qu’en France et faites des économies. Cette différence -50% pour la Bulgarie, -30% pour le Portugal - vous permet de continuer à voyager

 

  • Vous revenez en France juste pour le plaisir et les bons côtés du pays

 

  • Vous vivez mieux en dépensant moins… ma devise, vous le savez !

 

Je vous signale à ce propos que mes 5 guides  “Vivre mieux en dépensant moins” ont déjà aidé plusieurs centaines de retraités à s’installer à l’étranger.

 

Pour 39€ seulement les 5 guides, vous avez TOUTE la marche à suivre pour vous installer dans 5 endroits encore confidentiels où vous vivrez mieux, au soleil, en dépensant moins. Vous pouvez vous les procurer dès maintenant en cliquant ici : “Retraite au Soleil 2021”

 

  1. La formule “Aventure”

 

Pour les authentiques aventuriers, voici la solution : vous vendez tout et ne rachetez rien

 

Vous voyagez constamment, c’est la formule la plus “radicale”. Elle séduit certains d’entre vous, évidemment pas la majorité. 

 

Mais après tout pourquoi pas ?

 

Lisez Jérôme et Florence : “On est parti à la retraite avec 3 mois d’écart. Un an plus tard, on commençait notre tour du monde. On l’a fait parce qu’on était tous les deux très en forme et que nos enfants étaient déjà indépendants. Par contre on sait que ça ne durera pas éternellement. Mais pour l’instant on profite”

 

Les points à ne pas négliger sont de plusieurs ordres : 

 

  • Vous assurer que vous toucherez bien tous les mois votre retraite. Sans adresse fixe, les démarches se compliquent
  • Avoir une personne de confiance pour le suivi de votre courrier (sauf si vous décidez de vous couper du monde, ce que je ne vous souhaite pas)
  • Bien gérer votre budget : une vie de voyage 12 mois sur 12 coûte quand même plus cher qu’une vie en partie sédentaire. Surtout si vous aspirez à un minimum de confort. Le faible coût de la vie dans vos destinations de passage ne compensera pas TOUT le coût des voyages eux-mêmes.

 

IMPORTANT : Prévoir à l’avance le jour où ça s’arrêtera. Parce que vous aspirez à plus de quiétude. Parce que vous n’en avez plus envie. Parce que vous avez eu des petits enfants et que vous voulez être près d’eux. Parce que votre santé est moins bonne qu’il y a cinq ans. Anticiper le retour à une vie sédentaire, même si finalement ça n’arrive pas, est indispensable

 

Pour résumer :

 

  • Vous vendez votre maison, votre appartement. Au mieux, vous achetez un bateau (ou un camping-car, vous irez sûrement moins loin)

 

  • Vous voyagez 12 mois sur 12 sans vous fixer

 

  • Vous devez probablement utiliser une partie de vos économies ou de l’argent de la vente de votre logement pour payer vos voyages, en plus de votre retraite.

 

  • Vous devez avoir anticiper la fin de l’aventure, votre point de chute, un logement temporaire avant de vous retrouver un appartement à louer ou acheter

 

Prudente, Coup de cœur ou Aventure, quelle serait votre formule préférée ?

 

Je suis impatient de le savoir ! Dites-le moi en commentaire ici ou en réponse à ce mail.

 

Bien à vous,

 

Sylvain Hascoët

 

S’abonner
Notifier de
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Louis RABA
5 mois il y a

Cela fait plus d'un mois que j'ai commander et réglé les 5
guides mais n'ai rien reçu. pouvez-vous me tenir informé?
Bien cordialement.

5 mois il y a

Bonjour !
A ceux qui veulent vivre en Espagne :
l'électricité est 50 % plus chère, et la box internet, avec le pack tv, mobile, fixe,
coute au minimum le double (et mauvaise qualité), ou prendre des opérateurs connus,
tels que VODAFONE, ORANGE, MOVISTAR, et là, c'est trois fois à quatre fois plus cher,
qu'en France.
Je suis passé de la Free box à 30 Euros, en France,
à ORANGE en Espagne, pour 120 Euros !

Chaque pays, est un monde différent.

Nous avons une deuxième année difficile, avec la pandémie.
Nous savons que la priorité, sont les patients, atteint du Covid.
Ce qui est normal.
Cependant, je souffre, d'une inflammation du talon depuis Juin 2020;
J'ai commencé la rééducation, (soit neuf mois plus tard !) ce 6 avril 2021, et dans l'intervalle, j'ai pris 7 kgs, ne pouvant mettre pied à terre, car j'ai acheté avec mon argent, une canne,
car cela n'est pas pris en charge par la Sécurité Sociale Espagnole.

Un bon conseil : gardez votre pied-à terre en France.
Je suis un ancien infirmier à la retraite.

J'avais pris soi-disant une 'bonne mutuelle", à la Caixa.
125 Euros par mois.
Mon fils a eu besoin d'une prothése dentaire.
Tarif Caixa : 2900 Euros, grâce aux 50 % de ristourne .
Tarif Sécurité Sociale : 1200 Euros.

A la consultation d'orthopédie, je me suis entretenu, avec un patient.
Il avait eu une sciatique. Deux mois, plus tard, guéri, il avait enfin, sa consultation,
avec un spécialiste...

J'ai un diabète de type 2.
Le "Gros" contrôle annuel, complet en France, me prenait une semaine.
Ici, il faut compter trois mois, dans le meilleur des cas, et incomplet en plus.
Ici, l'appareil pour contrôler la glycémie, les bandelettes, et les embouts pour piquer,
ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale, ce qui est le cas en France,
le 100 % pour les maladies graves.

Je vous conseille si vous devez acheter un bien en Espagne, de vous mettre en contact,
avec une association qui s'appelle : "Le Courrier d'Espagne".

Vous vous éviterez bien des déboires...

En France, le Notaire s'occupe de TOUTES les démarches.
Ici, après l'achat d'un bien, vous devez courir aux impôts, payer l'agence immobilière,
payer le Registre de la Propriété, le Notaire, la Gestoria (organisme supervisant la vente).
Cela représente 20 % du prix du bien quand même.

Dans mon cas, j'ai été spolié de 20 % de la superficie du terrain,
et je suis tombé sur un bien qui devez être finalisé d'urbaniser...
J'ai payé 14.000 Euros. Et la FINALISATION, n'a jamais eu lieu...

Mailhé
5 mois il y a

Bonjour, j'aime bien lire la-retraite-au-soleil et voici mon commentaire : retraité depuis 2017 j'applique votre formule "prudente". Je vis moitié en France (Languedoc) où je possède une petite maison que je rénove et moitié en Ouzbékistan avec ma compagne et ses filles. Nous sommes ensemble depuis 11 ans et nous allons nous marier. J'adopterai les filles et quand ma maison sera finie d'être rénovée nous viendrons en famille l'été en France. Il n'y a pas de mer là-bas. Nous sommes sur le point d'acheter un appartement à Tashkent. Formule prudente car je ne veux pas être exilé fiscal là-bas (aucune confiance aux banques, au système politique et au système de santé, voir le commentaire sur l'Espagne plus bas) et je tiens à garder un pied à terre en France. J'effectue encore du consulting en Chine, pas très loin de l'Ouzbékistan. Le nomadisme c'est super. Et quand nous ne sommes pas ensemble c'est tout comme avec skype, imo ou messenger. Bien cordialement

Dany Beaumet
5 mois il y a

Nous sommes un couple de retraités belges qui avons opté pour la formule "aventure", donc totalement nomades en camping-car poids lourd. Nous avons une adresse fiscale et postale chez un de nos enfants en Belgique. Aucun soucis de sécurité sociale, comptes bancaires ni télécom, nous avons choisi un abonnement data multiple avec un équipement qui converti la 4G en wifi. Quatre panneaux solaires, pile Efoy et tank GPL, c'est l'autonomie assurée. L'année passée, c'était le Portugal et l'Espagne, cette année, en raison des virus, c'est la France et en période de confinement, les aires. Evidemment d'ici 10-15 ans nous seront obligés de nous sédentariser donc nous restons en mode "prospection".

Gabriele
2 mois il y a

Bonjour, je souhaite savoir suite au changement récent si le Portual est toujours intéressant fiscalement pour se installer , projet retraite!
Bien cordialement

Jean Lack
1 mois il y a

Bonjour, le 23/07 vous disiez : « demain , l’Espagne… » je n’ai pas reçu ce dossier . Je vous remercie. Bravo pour vos dossiers.

villareal eugene
1 mois il y a

Bonjour,
Ma femme et moi serions plus du style "coup de coeur" on achètera là où l'on se sentira le mieux ( peut être tour du monde dans 4 ans à la retraite?). cependant notre souci c'est l'assurance sociale. ne possédant aucun bien en France ni de sécurité social en France( car nous vivons actuellement en suisse jusqu'en 2024-25), nous sommes français mais avions quitter la France depuis 20 ans, nous aimerions savoir comment les autres heureux retraités ont procédés pour être assuré si voyage durant 2 ans sans s'établir nulle part? tous bons tuyaux seront les biens venus.

Bravo à ceux qui ont osé faire le pas pour vivre leur retraite autrement.

Joel SERVAT
1 mois il y a

J'ai cru réver lorsque j'ai lu la lettre sur la THAILANDE,je me suis renseigné sur les locations dans la région de PUCKET et je n'ai trouvé aucun studio à 400E comme vous l'indiquer.Je me demande si vous ne tendez pas une perche aux gens pour acheter vos guides!!Où alors donner des infos qui sont justifiables.MERCI