LES 5 FAUSSES EXCUSES QUI VOUS CLOUENT AU CANAPÉ

(et vous empêchent de passer à l’action)

par Sylvain Hascoët - publié le février 19, 2021

Chers amis,

C’est fou l’énergie que nous pouvons déployer à nous trouver des excuses. 

Les excuses nous dédouanent. Elles nous transforment en victimes: plus d’initiatives à prendre, plus de questions à nous poser. 

“Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, 

qui ne veut rien faire trouve une excuse.", dit le proverbe.

Voilà comment tant de retraités, en France, continuent à porter leur fardeau, celui d’un pays ou ils vivent mal.

Je m’adresse dans mes lettres à ceux qui sont prêts à agir, ceux qui ne veulent plus écouter les spécialistes du “c’est compliqué”. 

J’ai listé 5 excuses communes dont j’aimerais vous aider à vous défaire pour votre projet.

1.“LOIN DES YEUX LOIN DU COEUR”

On a coutume de dire que si on part à l’étranger, on ne verra plus nos proches.

C’est très largement faux.

Si vous habitez en Normandie et que vos petits-enfants habitent à Lyon avec leurs parents, est-ce que vous les voyez plus fréquemment que pendant les vacances scolaires ? 

“Généralement, mes petits-enfants viennent en Espagne à la Toussaint et au printemps. Comme ça, pour eux, l’été dure plus longtemps et revient plus vite. Pour les vacances de Noël, c’est moi qui rentre en Bretagne . Je les vois, en fait, plus qu’avant !” me raconte Bernard, installé à Murcia.

La vérité c’est que si vous êtes à 2 ou 3 heures de la France par avion, les choses ne sont pas compliquées. 

“Je prends mes billets à l’avance. Ma fille prend les billets pour sa famille dès qu’ils sont mis en ligne. Comme ça, ça ne nous coûte pas cher et on peut le faire plus régulièrement.

Le reste du temps je fais mes appels vidéos avec mes petits enfants et on échange pas mal sur Facebook Messenger avec mes deux filles et avec mes amis”

Il y a par ailleurs un paradoxe que peut-être vous avez constaté vous aussi : ce n'est pas parce qu’on habite “près” qu'on se voit davantage !

Au contraire, quand on habite “pas loin les uns des autres” on n’hésite pas à remettre à plus tard, on ne fait pas l’effort parce que... ”on peut le faire n’importe quand”.

“La semaine a été longue, on est crevés, on passera plutôt la semaine prochaine, ça vous va ?”

Par contre l’éloignement géographique rend les retrouvailles magnifiques et surtout indispensables. On ne les loupe pas, on ne les annule pas. On les attend avec impatience, on les vit avec intensité. 

Tous les expatriés que je connais disent donc ceci : “Loin des yeux, près du cœur”!

2.“CE N’EST PAS MA CULTURE”

Autre argument entendu : “je ne pourrai pas vivre dans ce pays, ce n’est pas ma culture”.

Si vous partez en Thaïlande et que vous avez vécu 30 ans en Lorraine, vous serez évidemment immergés dans une culture qui n’est pas la vôtre. Et à Pattaya, le dépaysement sera TOTAL.

Mais enfin, personne ne vous a obligé à partir en Thaïlande !

Il y  a 197 pays dans le monde, le choix est grand !

Commencez par un premier séjour dans un pays qui puisse vous subjuguer.

Avoir un “choc amoureux” pour le pays de vos rêves, c'est indispensable.

Ensuite louez-y vous une maison pour 2 ou 3 mois, un appartement qui se rapproche de ce que vous pourriez louer à long terme, voire même acheter.

Vous ne vivrez ainsi pas de “choc culturel”. Car vous aurez “vécu” votre pays d’adoption.

Si vous ne savez vraiment pas par où commencer, je vous recommande la stratégie du pays cousin

Elle consiste à prospecter des pays proches de chez vous, où vous aurez beaucoup de choses à découvrir mais ne serez pas trop dépaysé.

L’Espagne, l’Italie, le Portugal et même la Grèce partagent une longue histoire commune avec la France.

Vous vous y sentirez à l’aise rapidement. Vous n’aurez pas à faire de gros efforts pour vous adapter. Cela peut être une bonne solution.

En tous cas ce sera vous qui choisirez, donc tranquillisez-vous sur ce point.

3.“LEUR SYSTÈME DE SANTÉ M'INQUIÈTE"

A entendre certains, la médecine hors de France se résumerait à des saignées et des clystères dignes du Malade Imaginaire.

La France a un système de prise en charge des soins qui tient la route.

Être remboursé des soins, des consultations, c’est bien. 

Mais obtenir des consultations, c’est mieux.

En France vous le savez, c’est la croix et la bannière pour cela, surtout pour des spécialistes.

Saviez-vous qu’à l’inverse la Grèce, l’Italie, l’Espagne, Malte, le Portugal, pour 1000 habitants, ont plus de médecins qu’en France.?1

En Grèce, c’est 40% de médecins en plus. 

En Italie, 27%

En Espagne, 26%.

Je reviendrai bientôt sur ce sujet passionnant.

Mais pour m’être fait opérer 2 fois par un médecin grec, je peux vous dire que j’ai changé d’avis sur la médecine hors de France !

Donc non, les “médecins d’ailleurs” ne sont pas moins bons que chez nous et les prix de la santé équivalents voire inférieurs à ceux de la France dans bien des cas.

Une fois de plus, ce point est important. Je vous aiderai avec précision, en analysant les choses pays par pays, en vous conseillant les bonnes assurances etc.

4. LA FAMEUSE “BARRIÈRE DE LA LANGUE”

Un quatrième grand classique est qu’on n’arrivera jamais à communiquer avec les “locaux”. Parce qu’on serait “nuls en langues étrangères”.

Là encore, un argument qui ne tient pas la route.

Déjà, le français est la deuxième langue la plus pratiquée au sein de l’Union européeene. 3 En Espagne, plus de 10% de la population est francophone. En Italie, 15%. Chez nos amis portugais, près d’1 personne sur 4 parle français. Vous y trouverez toujours un interlocuteur qui vous comprendra en français. Toujours.

Mais surtout, beaucoup de langues locales sont hyper faciles à apprendre !

Les langues romanes l’italien, le portugais et l’espagnol particulièrement.

Ce ne sont pas les seules. Prenez l’indonésien. Le ‘bahasa indonesia’ est peut-être la langue la plus facile au monde : pas de masculin ni de féminin, pas de déclinaison, pas de conjugaison, pas de présent, pas de futur. En 3 mois vous saurez le parler, quel que soit votre âge.

Et il y a plein d’autres langues aussi faciles !

Alors non, la barrière de la langue, je n’y crois pas (du tout).

5. “JE CROIS QUE C’EST DANGEREUX” 

Je connais un pays où, dans les 7 jours qui suivront votre lecture de ce message, plus de 17 000 personnes majeures seront victimes de violences physiques.

Soit plus de 100 par heure, dont près de la moitié dans l’espace public, la plupart du temps « par un auteur inconnu », souvent accompagné ou armé. 

4 200 personnes majeures seront également victimes de violences sexuelles, dont       1 860 viols ou tentatives de viol.

Fuyez ce pays, absolument !

Ces statistiques sont celles de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Elles concernent… la France

Je prends l’engagement suivant: tous les pays dont je vais vous parler dans mes lettres seront évalués à l’aune de leur sûreté. Je suis moi-même père de famille, hors de question de laisser cela au hasard ! 

Allez, je vous donne un seul exemple : le Portugal s’est hissé fièrement à la 3ème place des pays les plus paisibles au Monde en 2020 4

Cela fait réfléchir n’est-ce pas ?

Au bout de cette énumération de “fausses excuses”, que peut-on conclure ?

  • Que beaucoup d’excuses sont infondées et consistent à “se faire peur”
  • Que les gens confondent petits obstacles surmontables avec hautes barrières infranchissables
  • Que vous ne devriez laisser aucun "mauvais coucheur” vous démotiver !

Comptez sur moi pour vous aider à vous y retrouver !

Sylvain Hascoët

S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Christine
3 mois il y a

Bonjour je suis abonnée a vôtre info lettre ...je suis du Québec et oui moi aussi jaimerais prendre ma retraite sous le soleil je suis d'origine de l'Alsace je vie au Québec depuis 1965 sa me fait un peut peure le système de santé ont doit prendre la citoyenneté du pays si ont veut voir des avantage ??non???

Pujol
2 mois il y a

Commande numéro SW1SSOL004.
Bonsoir Sylvain
j’ai réalisé une commande chez vous
le 3 mars 2021 et à ce jour je n’ai rien reçu
bien cordialement
monsieur Pujol

RYHON
2 mois il y a

Bonjour,
vos suggestions s’adressent-elles aussi aux petits belges ?

larhantec marc
2 mois il y a

Tout a fait d'accord avec vous.J'ai vécu en Thailande,et dans bien d'autres pays,en Europe,Afrique,et depuis mon retour en France,une seule envie:REPARTIR.Alors les retraités,pas d'hésitations,partez,vous ne le regrettez pas.