“On aimerait, mais…”

Une retraite au soleil, pouvez-vous vous le permettre?

par Sylvain Hascoët - publié le avril 17, 2021

Chers amis,

 

Yveline, nouvelle lectrice de Retraite au Soleil m’a écrit mercredi :

 

“Vous parlez beaucoup de super niveau de vie, de farniente au soleil etc... ça fait rêver c’est sûr…mais moi mon quotidien, c’est grisaille, confinement et factures.”

 

Yveline a raison, je parle peu dans mes messages du poids des charges qui pèsent sur vos épaules et je veux le faire aujourd’hui.

 

Pour beaucoup d’entre vous, le quotidien c’est un pouvoir d’achat qui se réduit comme peau de chagrin et les impôts et charges qui ne vous font aucun cadeau.

 

Les messages de “Retraite au Soleil” ont pour but de vous montrer qu’il est possible de vivre ailleurs, en étant plus au large. 

 

Voici 7 raisons que j'ai recensées dans vos messages, qui vous empêchent de vous dire “oui c’est possible”.

 

Raison #1 : “Je ne peux pas me le permettre”

 

La plupart d’entre vous avez en tête votre budget, vos dépenses courantes, vos charges actuelles. 

 

Et vous me dites très sincèrement en faisant les comptes : “je ne vois pas comment je pourrais me le permettre”.

 

C’est normal, c’est logique. Mais ça ne reflète pas la réalité.

 

On a simplement du mal à imaginer que le montant du ticket de caisse pour les courses de la semaine soit divisé par 2. Que les impôts à payer pourraient baisser de 30%. Que la facture de chauffage diminuera drastiquement. 

 

Or c’est bien la réalité que vivent des centaines de retraités au soleil.

 

L’un d’entre eux m’a confié dans un email : “Ma femme me répétait on ne peut pas se le permettre. Mais j’ai insisté et ça fait 3 ans qu’on est en Espagne. Eh bien une chose est sûre : quand on est retraité en France, on doit se poser la question de partir pour une meilleure vie. On ne peut pas se permettre de ne pas le faire”.

 

Raison #2 : “Ce n’est pas le bon moment”

 

Vous avez forcément quelqu’un dans votre entourage pour qui ce n’est jamais le bon moment. Quoiqu’il fasse.

 

Alors oui, la situation actuelle, le Covid et tout ce qui va avec, est exceptionnelle. La majorité des vols est par exemple toujours suspendue. 

 

Mais les restaurants portugais accueillent de nouveau les clients. 

 

Sur la Costa Calida, en Espagne, on entend de nouveau les verres trinquer à l’heure de l’apéro. 

 

Nos amis italiens dégustent leur expresso au soleil des terrasses de café.

 

Pour moi, la situation actuelle est même à votre avantage. Vous avez le temps de vous renseigner. De lire des guides. De bien échanger avec votre conjoint.e. 

 

Anticiper, s’organiser, trouver les bons contacts, cela prend du temps. Et cela peut aussi vous faire faire de substantielles économies.

 

Thierry, (cf mon message sur la Bulgarie) me parlait d’un client qui voulait absolument investir en Bulgarie. 

 

Il était sûr de vouloir y aller mais il a réfléchi pendant deux ans… pour savoir si c'était le bon moment.

 

Alors oui, la Bulgarie est toujours un Eldorado pour les retraités. Mais entre 2017 et 2019, l’immobilier qu’il visait, dans la ville où il voulait aller, a augmenté de 12,5%. 

 

Après avoir attendu deux ans le bon moment, il a finalement jugé que ce n’était plus le bon moment. 

 

“C’était le bon moment, on a bien fait”. Mon voeu le plus cher est que vous puissiez vous le dire dans 6 mois, dans 2 ans, en savourant un cocktail sur votre terrasse !

 

Raison #3 : “On ne veut pas laisser notre maison et notre famille dernière nous”

 

Je vous comprends. Et mon conseil est simple : ne le faites pas. 

 

Si votre départ se transforme en crève-cœur, l’aventure finira en eau de boudin. 

 

J’avais recueilli il y a quelques temps le témoignage d’Aline et Gérard (quand j’écrivais sur Carvoeiro au Portugal) :

 

“On a tenu à garder notre maison à Vannes. Notre prêt est remboursé depuis plusieurs années maintenant. On n’a pas fait tout ça pour rien. C’est notre patrimoine. La sous-louer quand on n’est pas là, c’est ce qui rend possible cette vie. Sinon, on ne pourrait pas se le permettre.  Les 3 dernières années, on a réussi à louer sur des périodes de presque 6 mois à chaque fois. Côté Portugal, on va toujours à Carvoeiro, mais on change de location tous les ans. La dernière maison, à 200 mètres de la mer, est vraiment notre coup de cœur. On a déjà réservé pour la prochaine basse saison. Dès octobre, pour 6 mois fermes cette fois.”

 

Ce témoignage est rassurant : partir pour vivre mieux ne signifie pas tirer un trait sur son passé, dire “adieu” à ses amis, couper les ponts avec sa famille...

 

Et heureusement, car sinon croyez-moi, je serai le dernier à vous en parler, je suis très “famille” !

 

Raison #4 : “Je n’ai pas assez d’argent de côté pour partir”

 

Pour ce qui me concerne, j’ai déménagé 3 fois en 5 ans, dans 3 pays différents. Le coût d’un départ à l’étranger, c’est un sujet que je connais un peu.

 

Et vous avez 100% raison de vous soucier de votre épargne

 

Je prépare d’ailleurs un message dédié avec des conseils pour vous faire économiser de l’argent lors de votre départ.

 

La bonne nouvelle, c’est que ce mouvement ne va pas vous faire dépenser plusieurs années d’économies ou entamer le capital de la vente de votre appartement . Sauf peut-être si vous avez décidé de partir en République Dominicaine avec votre maison dans un container ! 😉

 

Selon votre destination, l’équipement de votre nouveau logement, vous pouvez financer vos billets d’avions, vos formalités administratives et votre installation initiale sur place pour quelques milliers d’euros tout au plus.

 

Selon moi, avec de bons conseils et une bonne préparation, le coût d’un départ ne vous empêchera jamais d’aller vivre une meilleure retraite à l’étranger.

 

Raison #5 : “Je ne parle que français”

 

“Je sors tout le temps, j’apprends à parler portugais avec les serveurs des restaurants alentour. Ancienne cantinière, j’organise des dîners pour les expatriés. Les amitiés que je tisse sont très précieuses : chacun se tient au courant de la santé des uns et des autres. Nous sortons ensemble, nous ne nous sentons jamais seuls."

 

Véronique qui m’écrit cela, quand elle a débarqué à Portimão pour la première fois il y a 6 ans, baragouinait vaguement quelques mots en Portugais. Quand je l’ai entendu parler avec des locaux fin 2019, j’ai été bluffé.

 

Selon moi, la langue n’est pas vraiment un frein au départ, pour au moins 3 raisons :

 

  1. Plus de gens que vous le croyez parlent français. Au Portugal, 1 personne sur 4 parle notre langue ! De l’autre côté de la Méditerranée, nos amis marocains sont nombreux à être francophones. Alors le français n’est pas l’anglais, mais dans de nombreux pays, on vous comprendra sans difficulté.

 

  1. Vous pouvez vous appuyer sur la communauté des français présents sur place. C’est une aide précieuse : Ils sont passés par là avant vous. Les premières semaines, pour les démarches, les premières paroles hésitantes lors d’une commande, ils vous aideront et vous mettront à l’aise, sans stress.

 

  1. Vous avez les moyens d’apprendre. C’est évidemment le meilleur moyen pour dire despedida* à la barrière de la langue. Et c’est aussi un super défi et une grande fierté ! Je me rappelle de Martial, un retraité installé dans le sud de l’Italie. Quand ses petits-enfants sont venus le voir, 6 mois après son installation, ils n’en revenaient pas de voir leur grand-père parler italien avec le pizzaiolo ! 

 

Dernier conseil : faites toujours l’effort avec quelques mots rudimentaires. On ne vous en voudra jamais de ne pas parler une langue qui n’est pas la vôtre, mais vous serez surpris du bon accueil que les gens réservent à ceux qui se donnent la peine d’essayer !

 

*despedida = Adieu, en portugais… et en espagnol

 

Raison #6 : “C’est trop tard, on est trop vieux”

 

Êtes-vous gravement malade ? Devez-vous vivre dans un espace médicalisé ?

 

J’espère évidemment que non

 

Si ce n’est pas le cas, alors non, il n’est jamais “trop tard” !

 

"A 74 ans, je suis partie m'installer au Portugal et je ne le regrette pas ! Je vis à Silves, un ravissant village à 12 km de la mer avec un joli château. Je loue une petite maison pas chère avec trois chambres. Je mange à la taverne du coin où le plat du jour est à 4,50 euros. Et surtout, je viens de m'acheter un vélo ! Ce sera mon nouveau moyen de locomotion. Je suis sûre que cette nouvelle vie va me garder en bonne santé” m’a raconté Danielle.

 

Si vous pensez qu’il est “un peu” tard en effet, alors  faites comme Danielle. Favorisez des destinations proches de la France, et passez-y quelques mois par an. 

 

Vous serez beaucoup plus serein et vous vous direz peut-être à l’arrivée... “finalement, ce n’était pas trop tard”

 

Raison #7 : “Je dois encore attendre”

 

S’il vous faut encore attendre un peu, alors vous êtes dans la meilleure situation. Je suis très sérieux.

 

Le plus “facile” est qu’il vous reste 2 ou 3 années à travailler. Ça veut dire que vous avez un peu de temps devant vous. Portugal, Espagne, Grèce : vous pouvez faire de vos vacances des “tests grandeur nature”, par le biais de vacances longues.

 

Et ainsi...

 

Profiter d’être sur place pour consulter les agences immobilières locales. 

 

Vous renseigner sur le prix d’une location longue. 

 

Faire à l’avance la liste des démarches administratives. 

 

Patrick, ex-salarié du secteur privé, m’a écrit : 

 

“J’ai fêté mon départ en retraite le 30 septembre 2018. Le mois suivant, on quittait Amiens et on prenait l’avion pour Faro. On avait tout préparé depuis deux ans. 

Ma femme avait peur de ne pas voir assez les petits enfants, de perdre le contact avec eux. Au final, nous les voyons presque plus qu'avant. Ils sont là toutes les vacances. 

Il y a de longues périodes où la maison ne désemplit pas. Eux aussi trouvent que c'est le paradis, ici ! “

 

Patrick a pris les devants pour essayer, choisir et se préparer. Ils vivent avec sa femme Marie-Claude une belle retraite, au soleil, sans se priver de ce qui compte le plus pour eux.

 

Et c’est ce que je vous souhaite, bien sûr.

 

Bien amicalement,

 

Sylvain Hascoët

S’abonner
Notifier de
11 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Annick Lagrange
5 mois il y a

Je suis déjà en retraite au soleil comme vous dites
Merci de ne plus m envoyer vos messages cordialement

Sare
5 mois il y a

Bonjour, Existe-t-il une communauté française dans le sud du Portugal avec qui je pourrais communiquer?

Richard Annie
5 mois il y a

Bonjour j'aimerais partir en Espagne nous pensons nous y installer en début d'année prochaine quelle ville me consuillerez vous merci

Viviane Do Nascimento
5 mois il y a

Bonjour je me suis inscrite à votre lettre, mais je ne reçois pas vos messages. Heureusement, ma sœur inscrite également me les transfère. J'ai 69 ans j'attends avec impatience le départ à la retraite de mon mari, encore deux ans. Nous vendons la maison car elle n'est pas encore payée, et nous partirons certainement au Portugal. Nous y allons en juin, pour la 3e fois et nous avons bien l'intention de voir et chercher l'endroit qui nous retiendra. Merci pour vos lettres qui nous permettent de penser que notre idée est la bonne. Cordialement Viviane

Desmarais
4 mois il y a

Bonjour ,
Votre message me plaît bien .comment être accompagnée pour franchir le pas .je vis seule et depuis peu retraitée .des pays comme le Maroc ou l'Espagne ou le Portugal pourquoi pas ? Comment trouver mon nid la bas ? Communiquer avec d'autres personnes sur place la bas? Je pense que dans un premier temps il me faudrait y passer un court séjour pour sentir les vibrations du lieu et voir si ça me convient. J'ai besoin d'un climat chaud et sec ensoleillé pour ma santé qui est bonne mais quelques petits soucis .ya t il des médecins la bas et quel système de santé ? Existe t il comme en France des ecovillages ou système de logements à plusieurs tout en ayant son chez soi ?merci d,'avance .bonne journée à vous Marie France

Desmarais
4 mois il y a

Je rajoute que je suis locataire et pas l'heureuse propriétaire d'une maison que je pourrais louer en France .J'ai travaillé toute ma vie comme infirmière et élevé seule deux enfants sans aide de qui que ce soit ni famille donc je suis locataire .donc quelles sont les possibilités de pouvoir acheter ou louer avec une simple retraite ?

Daudé Michel
4 mois il y a

Merci pour vos différents messages. C'est très instructif. Bientôt à la retraite, dans un an environ j'ai bien l'intention de partir de la France. Thaïlande ou Portugal on verra bien .

Monique MOROSE
4 mois il y a

Pour l'Espagne, les impôts sont moins élevés si vous êtes retraités de la fonction publique (fonctionnaire) et si vous ne percevez pas de retraite compémentaire du privé. Dans le cas contraire l'IRPP est bien plus taxé en Espage qu'en France qui esst déjà bien placée.

Virginie Troubat d'Aubigny
4 mois il y a

Bonjour,
Ce que vous dites me tente, mais je ne veux pas être un cobaye de ce prétendu vaccin qui n'est qu'un essai génétique, et je pense que, dans leur folie meurtrière, les autorités empêcheront les gens de voyager s'ils ont cédé au "vaccin". Donc, j'attends de voir...

Virginie Troubat d'Aubigny
4 mois il y a

Oups! S'ils n'ont pas cédé, plutôt...

Simon
3 mois il y a

Pensez vous que l ‘Italie est abordable pour un quotidien tout simple? Je parle un peu italien et partir seule m interroge! Merci