Vous allez paniquer

par Sylvain Hascoët - publié le avril 26, 2021

Chers amis,

 

Merci pour vos chaleureux messages suite à mon message d’hier. 

 

Voici les autres 5 conseils que je vous annonçais.

 

Pour être bien clair… tout ceci est le fruit de mon expérience. Je ne prétends pas vous donner des leçons mais juste vous guider, sur un chemin par lequel j’ai la chance d’être déjà passé.  

 

#6 La retraite de rêve de votre beau-frère n’est pas la vôtre (heureusement)

 

On m’a posé des centaines de fois LA question :

 

 “Sylvain, quel est le meilleur endroit pour passer notre retraite au soleil ?”

 

Et souvent, je sents une pointe de déception quand je réponds, invariablement :

 

  • Mais toi que recherches-tu ?
  • Qu’est-ce qui est important pour toi ?
  • Quels sont tes revenus et ton patrimoine ?

 

Avec l’expérience, les réponses à ces 3 questions me suffisent à donner une première liste de 2 ou 3 endroits. 

 

Mais vous ne recherchez pas forcément la même chose que votre voisin de palier ou votre beau-frère.

 

Par exemple vous n’en pouvez plus des impôts mais vous ne cherchez pas absolument à habiter au soleil.

 

Si votre envie de prendre le large est partagée par des milliers de retraités, ce que vous recherchez pour vous est unique.

 

Pour 2021, j’ai réalisé une liste des 5 destinations moins connues mais “qui montent”. A mon avis les meilleures du moment, vous pouvez les consulter ici.

 

#7 Louez d’abord

 

Jeudi après-midi, je discutais avec un confrère qui travaille dans le digital.  

 

C’est un projet qu’il avait, mais les confinements successifs ont accéléré les choses : 

il a quitté Paris pour s’installer en Grèce, avec femme et enfants. 

 

Il a commencé par louer une maison pour 3 mois sur la plateforme Airbnb.

 

Celle-ci :

 

Il a eu un excellent prix grâce à la situation Covid. Et il n’a pas eu un tas de paperasses à faire, de caution, d’assurance, etc…

 

Arriver avec sa famille dans un logement propre, bien équipé, accueilli par la propriétaire, c’est un “bon plan”. Et ça n’est pas forcément plus cher, surtout en ce moment.

 

Ca lui a permis de se concentrer sur l’essentiel : 

 

  • honorer ses engagements professionnel malgré son changement de vie
  • accompagner la transition scolaire de ses enfants 
  • faire découvrir leur nouveau lieu de vie à sa famille
  • prendre le temps de connaître le marché immobilier local. 

 

Je trouve ça intelligent.

 

En louant vous passez plus vite à l’action, sans le poids d’un achat immobilier sur les épaules. Vous n’avez pas peur de faire une erreur.

 

Au pire vous vous êtes trompés, l’Algarve n’est pas pour vous. Vos 3 mois de location passeront vite.

 

Au mieux l’endroit vous plaît, c’est sûr vous voulez vous installer. Faites du repérage, frappez à la porte d’agences qui ont pignon sur rue, prenez le temps.

 

#8 Vous allez paniquer… mais ça passe !

 

Tous les expatriés avec qui j’en ai parlé sont d’accord : on panique toujours au début.

 

En fait ça n’arrive pas au tout début. On est trop dans l’euphorie à ce moment-là.

 

Mais un soir, pour une raison qu’on ignore, une journée un peu moins bonne, le téléphone qui reste muet… ça déraille : 

 

“Dans quoi je me suis embarqué ? Mais qu’est-ce qu’on fait ici ?”

 

Ce n’est pas agréable mais… ce n’est pas grave. 

 

Ça correspond à un moment de l’expatriation bien connu. Vous prenez conscience que vos repères ont changé. Que certaines de vos anciennes habitudes disparaissent. Vous vous rendez compte que vous n’êtes pas dans cet endroit de rêve “juste pour les vacances.”

 

C’est bien ici, votre nouveau chez vous.

 

Et c’est ça précisément qui fait paniquer.

 

Alors certains redoublent d’activités pour combler leur angoisse, s’investissent dans des associations locales, se font une intégration à marche forcée (c’est typiquement ma femme ça).

 

C’est efficace, mais c’est fatigant. Et surtout ce n’est pas obligatoire je vous rassure.

 

D’autres sautent dans un avion. Et retrouvent très vite ce dont ils ne voulaient plus et les a incités à partir. C’est momentanément efficace (ça les rassure) mais ça coûte de l’argent et… ça gâche le prochain retour, celui qu’on avait prévu pour de bonnes raisons (fêtes de Noël, réunion d’amis, mariage dans la famille)

 

D’autres enfin prennent leur mal en patience. C’est plus simple et moins cher ! Ça m'est arrivé au moins 7 ou 8 fois. Je m’en suis remis, et sans séquelle 🙂

 

Croyez-moi, le coup de stress repart généralement aussi vite qu’il est arrivé. C’est juste mieux quand on sait que ça “va” arriver, que ça fait partie de l’aventure !

 

#9 Soyez aidé par des pros

 

Avant-dernier point : je n’ai rien contre le système D, les bons tuyaux des copains… quand je suis dans ma zone de confort. Notamment quand je sais à qui j’ai affaire.

 

Pour le reste, je ne joue JAMAIS aux apprentis sorciers.

 

De mes centaines d’échanges avec des retraités expatriés, j’ai retenu 4 situations pour lesquels 90% des gens s’appuient, et doivent s’appuyer, sur des professionnels : 

 

  • Les impôts et le statut de résident fiscal
  • L’obtention d’un visa longue durée
  • Un investissement immobilier
  • Les assurances et notamment la couverture des frais de santé

 

Je suis tout à fait d’accord avec ça.

 

C’est pourquoi, dès que j’en ai l’occasion dans une lettre, je vais rentrer dans le détail de ces démarches.

 

Les bons conseils et les bons contacts, c’est aussi ce pourquoi vous me lisez !

 

#10 Votre ressenti est le seul juge de paix

 

Enfin rien ne remplacera votre ressenti sur place. 

 

Le premier jour, au bout d’une semaine, au bout d’un mois.

 

  • Les guides que vous pouvez lire sont importants. 

 

  • Les conseils que l’on vous donne sont à prendre en compte, ils peuvent vous éviter de vous faire avoir et de perdre de l’argent.

 

  • Les recherches que vous effectuez à l’avance, les témoignages que vous lisez (dont peut-être ceux de ma lettre) vous apportent des informations déterminantes.

 

 

Mais votre ressenti quand vous vous réveillerez tous les matins à Murcia, à Paros ou à Penang voilà ce en quoi vous devez placer votre confiance. 

 

Vous sautez le pas pour vivre mieux, pour être plus serein financièrement, pour pouvoir profiter de la retraite que vous méritez.

 

Si vous n’êtes pas au bon endroit, vous allez le sentir. Très vite. 

 

D'où l'intérêt d’une location pour commencer : vous serez très libre de déménager si votre destination initiale ne vous plaît pas. 

 

Et là vous irez presque certainement dans l’endroit qui vous offrira... la vie que vous recherchiez.

 

Bien chaleureusement,

Sylvain Hascoët

 

P.S. Pour ceux qui auraient manqué ma dernière lettre, les 5 premiers conseils que je donnais sont ici.

Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Facebook pour partager votre projet et votre destination de rêve, en cliquant ici.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Bonne Dominique
1 mois il y a

Bonjour, je suis avec intérêt vos messages depuis qq temps. Comment cela se passe-t-il pour un couple dont l'un des deux a été fonctionnaire ? Leurs impôts sont-ils diminués ou exonérés s'ils partent à l'étranger ?

BRETTAR
1 mois il y a

Je trouve votre message plutôt bien mais il manque je trouve des détails comme où allez en premier à l arrivé ou s enregistré ou trouvé une location bref tout ce qu il faut pour habiter au Portugal à Carvoiero
Cordialement
SYLVAIN BRETTAR